Au-delà de la musique

Audrey
Audrey Gauthier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ghislaine Giroux aide les organismes ignorés de l'arrondissement en offrant des spectacles appréciés du public. (Photo : Patrick Deschamps)

Ghislaine Giroux est professeure de piano depuis 18 ans à Pointe-aux-Trembles. Elle inclut dans son cursus des représentations dans des maisons pour personnes âgées et chez les « petits frères des Pauvres ». Aider les autres, fait vraiment partie de sa vie.

En plus de ces visites, la Pointelière joint le plaisir à la charité lors de concerts musicaux à la maison de la culture de Pointe-aux-Trembles. Mme Giroux propose ses « Escapades musicales », dont les dons vont entièrement à un organisme de l'arrondissement.

Ces voyages sonores sont nés d'un désir de changement. « Je voulais trouver une formule de spectacle que personne n'avait encore exploitée. L'idée m'est venue lors d'un épisode de l'émission "Donner au suivant". »

Mme Giroux monte alors un projet musical où un artiste est visité. Les pièces sont entrecoupées d'anecdotes sur le musicien ou sur la création musicale. Le montant total amassé est ensuite remis à un organisme du quartier. Un programme impossible sans la participation de la maison de la culture Pointe-aux-Trembles, admet-elle.

Mme Giroux a créé un concept innovateur où personne n'est laissé pour compte. « Les escapades me permettent de joindre mon amour de la représentation, le plaisir des spectateurs devant un bon spectacle et un organisme dans le besoin », explique-t-elle.

La pianiste ne choisit pas au hasard les organismes sélectionnés. Elle opte pour ceux qui sont oubliés du gouvernement et même du public. « Il y a de merveilleux organismes qui ont besoin d'aide. Je ne leur donne pas une fortune, mais c'est un petit geste qui fait du bien.

« Par exemple, les Lutins verts ont vu leur subvention diminuée. Il n'avait plus d'argent pour se procurer un photocopieur et un aspirateur, dont ils avaient grandement besoin. »

Ce goût d'aider ceux les plus démunis lui vient de sa mère, Thérèse Giroux. Elle est la fondatrice de l'Association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS) et une rue lui fut dédié. Sa fille habite d'ailleurs à proximité de celle-ci.

La saison des escapades musicales s'est terminée le 1er mai, avec un envol vers l'univers d'André Mathieu. Les représentations ont permis, pour une seconde année, d'amasser plus de 2000 $, distribué auprès de ces organismes : la maison Dalauze, Action bénévole Pointe-aux-Trembles – Montréal-Est et les Lutins verts.

Qui est votre inspiration dans la vie?

Ma mère! Elle s'est engagée dans de nombreux organismes et événements.

Quel est votre plus grand accomplissement?

D'un point de vue humain, c'est ma fille. D'un point de vue carrière, ce sont les escapades musicales.

Si vous pouviez changer une seule chose dans le monde, qu'est-ce que se serait?

Il n'y aurait plus de guerre. Comme l'a dit un enfant du film La Guerre des tuques : «La guerre, la guerre, ce n'est pas une raison pour se faire mal. »

Organisations: Changeons le monde, Escapades musicales

Lieux géographiques: Pointe-aux-Trembles, Montréal-Est, Maison de la culture Pointe-aux-Trembles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires