Le roi du surf débarque

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les vagues n’ont qu’à bien se tenir

J’ai acheté les films de Barbie qui fait du surf. Les deux. Regardé en rafale les épisodes d’Hawaï 5-0. Vu Lillo et Stitch, ainsi que le film avec la championne qui perd un membre, et même Extrême Limite avec le regretté Patrick Swayze et le regrettable Keanu Reeves. Je me suis même procuré une planche de mousse et un gallon de crème solaire.

Attention Hampton Beach, le roi du surf débarque. Et débarque n’est pas ici une analogie.

Cette année, j’ai pensé avec l’ado de six ans, le loup blond et la petite poule de partir en direction de la plage. L’épouse a agréé. Dans le sens où elle trouvait l’idée agréable.

Paré de ma plus belle chemise hawaïenne, de mon casque à large bord, de mes tongs Crocs, nous avons attelé la tente-roulotte et mis le cap vers la mer et ses poissons.

Rendu là, je ne peux vous en dire plus, nous sommes en route.

Mais je promets qu’au retour, je raconte comment s’est passée ma première expérience de « beach » en famille.

Je me souviens, quand nous étions plus jeune, le frère et moi, y avions été avec les parents. Mais là, c’est à mon tour d’être en charge de la meute. Bien hâte de gérer la crème solaire, le sable qui se colle sur cette dite crème, le sable qui fait des châteaux ainsi que des routes pour les Monster trucks. J’ai hâte de voir le sourire des enfants en arrivant sur la plage, de voir leur sourire disparaître en se trempant jusqu’à la taille dans la soupe bleue.

Y’a aussi la pointe de pizza achetée à proximité de la plage, le thé glacé dans la cannette très froide et aussi l’autre liquide dans la cannette très froide. Celle avec les montagnes bleues.

Allez, bonnes vacances, la meute décompresse.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires