L'exode vers la banlieue se poursuit de plus belle

Philippe
Philippe Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’émigration des Montréalais vers la banlieue s’est poursuivie de plus belle de 2009 à 2010, alors que pas moins de 22 500 Montréalais ont été perdus au profit des régions voisines de la Montérégie, de Laval, de Lanaudière et des Laurentides.

Montréal a également été perdante avec ses échanges avec les autres régions du Québec. Le solde migratoire interrégional indique que la métropole a perdu 1 150 autres citoyens au profit des régions de Québec, de l’Estrie, de l’Outaouais et de la Mauricie, essentiellement.

Au total, Montréal a donc perdu 23 650 personnes au profit de l’ensemble des régions du Québec.

Croissance démographique naturelle

Entre 2009 et 2010, l’agglomération de Montréal (1 906 800 individus) a connu un accroissement naturel de 8 166 individus alors que 22 982 naissances ont été enregistrées contre 14 816 décès.

Cette tendance positive est le résultat d’une reprise de la natalité sur le territoire de l’agglomération et d’un nombre de décès relativement peu élevé depuis les cinq dernières années.

D’après le document « La dynamique migratoire de l’agglomération de Montréal - 2009-2010 » de l’Institut de la statistique du Québec.

Organisations: Institut de la statistique du Québec

Lieux géographiques: Québec, Montréal, Laval Mauricie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires